Télomères peuvent-ils allonger notre vie?

Les télomères sont des chaînes de cinq nucléotides qui servent à sauver les informations génétiques contenues dans l'ADN. Ils sont placés à l'extrémité de chaque chromosome, et grâce à cela, il n'y a pas de perte d'information importante dans l'ADN nécessaire au bon fonctionnement cellulaire. Mais à chaque fois que l'ADN est dupliqué, les télomères rétrécissent, parce que l'extrémité des chromosomes ne peut pas être recopiée par les enzymes.

Après un certain temps les télomères qui rétrécissent à chaque réplication sont trop courts pour préserver l'ADN et la division des chromosomes est stoppée par les cellules.

 La taille des télomères varie en fonction des individus, il y a donc des différences naturelles entre chaque personne. D'après une étude réalisée sur des personnes âgées, il y a un risque 8 fois plus important d'avoir une maladie infectieuse chez les individus avec des télomères courts et 3 fois supérieur pour ces derniers, d'avoir une attaque cardiaque.

Ce phénomène s'explique par le fait que les cellules du système immunitaire doivent se diviser et se reproduire très vite pour pouvoir résister aux maladies, par contre si l'on possède des télomères courts, le rythme de la réplication est ralenti.

Ces hypothèses ne sont pas prouvées, il faut encore vérifier de manière plus approfondie si cela est seulement dû à d'autres maladies ou seulement à la taille des télomères. Certains scientifiques se penchent sur le fait que l'on peut injecter de la télomérase, la seule enzyme pouvant rallonger les télomères de nos cellules, comme cela, on repousserait le risque d'avoir une maladie infectieuse. Avec cette méthode on pourra même ralentir ou stopper le cancer qui jusqu'à maintenant ne pouvait être guéri de manière efficace, car les cellules contaminées étaient immortelles et ne permettaient pas l'activité de la télomérase.

D'après certaines études, les télomères sont donc importants pour éviter certaines maladies dangereuses. Cela reste néanmoins une supposition car il n'y a pas de preuve tangible, les scientifiques continuent donc leurs recherches à ce sujet.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site