Les effets du tabac

Le tabac tue environ 560 personnes toutes les heures et selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) il tuera 30 millions de personnes en 2030. En se basant sur ces chiffres, on voit que le tabac est l'une des premières causes de mortalité dans le monde. Il peut agir sur l'apparition du cancer des poumons (90 % des cancers liés au tabac), du larynx, du pharynx, de l'oesophage (s'il y a une prise d'alcool et de tabac importante), de la vessie (à cause de l'influence des régimes alimentaires et du tabac) et aussi du cancer des sinus. La consommation de tabac augmente le risque d'un accident cardio-vasculaire de 25% et favorise donc l'apparition de nombreuses maladies mortelles chez l'homme. De plus les signes du vieillissement apparaissent plus tôt : bien que le tabac fasse maigrir, il a des effets néfastes sur la peau qui prend une teinte grisâtre et ralentit légèrement la croissance d'un individu. C'est pour cela que dans  l'étude publiée en avril 2007 dans le magazine "Tabac actualités " N°76, on a constaté qu'un fumeur de 45 ans a un niveau de vieilliessement de la peau beaucoup plus avancé que chez un non-fumeur du même âge et le fossé entre ces deux  individus est encore plus grand à l'âge de 65 ans.

D'après l'apparition de toutes ces pathologies et des vertues vieillissantes du tabac, on s'aperçoit qu'il est très dangereux pour la santé.  Il est donc évident que le tabac est l'un des facteurs qui raccourcit notre espérance de vie. Selon une étude anglaise une cigarette diminue notre vie de 11 minutes...

Un fumeur aura 8 fois plus de "chance" de devenir bronchiteux chronique, ou 20 fois plus de "chance" de développer un cancer du poumon qu'un non fumeur de même sexe et de même âge.

Les individus sont tous différents, et leur seuil de tolérance est variable d'un individu à l'autre. Interviennent par ailleurs, l'âge et le sexe, mais également l'âge de début du tabagisme, sa durée, sa quantité et sa qualité. Mais aussi les autres facteurs de risque qui sont principalement : alcool, hypertension artérielle, obésité, diabète, pilule contraceptive, cholestérol, sédentarité, stress.

Lors de leur combustion autour de 800°, les quelques 4.000 composants du tabac subissent une distillation ou une pyrolyse.

La fumée comprend deux phases : l'une gazeuse, l'autre particulaire. La première est composée de Monoxyde de Carbone (CO), d'Azote, d'Hydrocarbures, de Benzène, de Toluène, d'Acroleïne et de nombreux autres irritants. 

La seconde est essentiellement composée de Nicotine, de Goudrons, de Benzopyrènes, de Phénols, d'Alcools.

 

 

Toutes ces substances sont classées en 4 groupes, qui sont : la nicotine, le CO, les

 

 goudrons et les irritants.

  

 

-La nicotine:

 

 

Alcaloïde du tabac, la nicotine est un liquide incolore. Il se volatilise en suspension avec des

 

 

particules de goudrons dès que la cigarette est allumée. L'absorption est maximale lors de

 

 

 l'inhalation, et la nicotine atteint le cerveau en 5 secondes (pour information, l'héroïne met

 

 

12 secondes pour atteindre le cerveau). Elle est éliminée par les urines, après métabolisme

 

 

 hépatique.

 

 

Une goutte de nicotine placée devant le bec d'un oiseau suffit à le tuer. De même, quelques

 

 

 grammes injectés à un cheval le tuent.

 

 

La nicotine est le produit qui, outre ses effets physiques sur l'organisme, induit

 

 

l'accoutumance et la dépendance.

 

 

-Le CO:

 

 

 

Le CO se fixe sur l'hémoglobine du globule rouge, à la place de l'Oxygène et empêche la

 

 

 bonne utilisation de l'Oxygène par l'organisme. Son affinité pour l'hémoglobine est 250

 

 

fois supérieure à celle de l'Oxygène. C'est pourquoi, la fonction respiratoire s'en trouve

 

 

 réduite d'autant, et que quelqu'un qui fume 1 paquet de cigarettes par jour voit son taux

 

 

 d'oxygène dans le sang réduit comme s'il était à une altitude de 2 000 mètres. Le coeur, les

 

 

 muscles et le cerveau subissent directement ces effets néfastes.

 

 

 

-Les goudrons:

 

 

 

Ils induisent des cancers par simple contact (chez l'animal, leur badigeonnage provoque des

 

 

 tumeurs cutanées). Ils sont responsables d'au moins 30% des cancers humains et de la quasi

 

 

 totalité des cancers bronchiques.

 

 

-Les irritants:

 

 

 

Ils ont une toxicité directe sur le tapis roulant muco-ciliaire par paralysie des cils des

 

 

 bronches, d'où la stase du mucus. L'escalier mécanique qui doit évacuer les impuretés est

 

 

transformé en toboggan qui laisse s'accumuler toutes les scories du tabac. Les substances

 

 

cancérigènes sont donc retenues. Concentrées, elles peuvent agir contre les défenses

 

 

 immunitaires, qui sont très vite dépassées. Par ailleurs, les irritants sont responsables des

 

 

bronchopneumopathies chroniques obstructives, invalidantes pour la plupart.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site