Les effets de l'inactivité

Les affections cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans la majorité des pays occidentaux . L'inactivité est nocive et tue plus que la surcharge pondérale. Le manque d'activité favorise le surpoids.
Dans ses rapports, l'Organisation Mondiale de la Santé fait elle-même le constat alarmant du manque d'efficacité des mesures de prévention au niveau mondial. L'entrainement du coeur par l'activité physique est la meilleure prévention contre les maladies cardio-vasculaires.

Les risques d'infarctus sont deux fois plus grands chez les sujets non physiquement actifs que chez les sujets actifs. Après la quarantaine, ces risques augmentent considérablement chez les non-actifs. Chez les gens bien entraînés, ce risque demeure à un niveau encore bas pendant 20 à 25 ans.

Une alimentation inadéquate et une activité physique insuffisante représentent les principaux facteurs de risque de maladies chroniques telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, l'obésité, l'hypertension et certains types de cancers.

La sédentarité représente un des plus grands risques de vieillissement prématuré, et un facteur important de maladies aussi bien physiques que mentales. L'âge de la retraite ne doit pas impliquer l'arrêt de toute activité. C'est le moment d'entamer tout ce que vous n'avez pas eu le temps de faire avant. Ceux qui considèrent qu'ils sont trop vieux, que toute activité leur est interdite et qui restent assis à attendre la mort vieilliront plus vite. Avoir une vie sociale et active freine de beaucoup le vieillissement. Le cerveau et le corps ont aussi besoin d'exercice.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site