Les précurseurs de l'espérance de vie

Dans les années 30, sur l'île de Vilaine sur Seine, (dans les Yvelines), fut implanté un camp de "naturistes". Rien à voir avec les nudistes d'aujourd'hui qui se contentent de prendre des "bains d'air". La médecine naturiste, dirigée à Villennes par les docteurs en médecine Gaston et André Durville, préconisaient l'exercice physique, l'alimentation saine (de préférence végétarienne), l'oxygénation (bains de soleil, vie au grand air, ...) en fait, tout ce qu'on redécouvre aujourd'hui! Les Parisiens bedonnants, les Parisiennes serrées dans leurs corsets, venaient contempler comme au zoo les adeptes au corps d'athlète (pourtant en maillots de bains très couvrant!). Beaucoup de ceux-ci y ont retrouvé la santé.

Marie B, 101 ans, se souvient : "Avant de connaître la médecine naturiste, j'étais sans arrêt malade, souffrant en fait essentiellement de suralimentation. Ma mére me gavait de viande pour être "en bonne santé", et me donnait régulièrement de l'oeuf cru battu dans du lait avec du rhum pour me fortifier! Dans l'île de Villennes, mon mari et moi avions un bungalow où nous venions tous les week-ends, de Mars à Septembre. Nous occupions nos journées à faire des sports collectifs (volley-ball,...), de la gymnastique (médecine ball,...), à s'aérer au soleil, et nos repas étaient très sains, composés d'une grande variété de fruits et de légumes frais. Il fallait voir comment mon corps avait changé aprés plusieurs années de naturisme! La jeune femme presque obèse et maladive s'était transformée en une sportive svelte, musclée, bronzée et en parfaite santé."

Mais les esprits n'étaient pas prêts et tout fut balayé par la guerre 39-45.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site